Les trois semaines d’adaptation

Après 3 semaines à Bombay et ses 18 millions d’habitants, je crois que j’ai passé la première phase d’adaptation, c’est-à-dire, pris mes marques, trouvé mon rythme et compris quelques codes. Les 10 signes qui ne trompent pas :

    1.  dans les rickshaws (tuktuk), je ne me cramponne plus à 2 mains mais à une seule ! Résultat, j’ai moins de courbatures 🙂
    2. je marche à gauche. Oui, Bombay étant une ancienne colonie britannique, on y roule à gauche
    3. je ne mets plus 10 minutes à traverser une route mais 5 (bon parfois 7). A savoir : en France le piéton est considéré comme prioritaire; en Inde, il est considéré comme une voiture : il s’engage, rétrograde, accélère, freine, se faufile comme un chat. Un bon entraînement pour le permis.
    4. je me réveille naturellement avant 7h du matin. Jouissif. Puis, indispensable pour commencer la journée, je marche dans la fraîcheur du matin. Jouissif bis.
    5. je maîtrise les 3 mots magiques à merveille – bonjour – merci – au revoir – ce qui facilite grandement les échanges. Ceci dit, vu qu’on compte 122 langues parlées en Inde, je ferai moins la maligne quand je vais changer de région
    6. je gratte les glaires sans aucune gêne 🙂 bruup
    7. je négocie tout. Le Maroc fut une très bonne école, n’est-ce pas Mathilde;)
    8. même pas peur des chiens dits “sauvages”. La chaleur a eu raison d’eux, ils sont tout peace.
    9. le mot “fan” a pris une deuxième signification et une place très importante dans mon répertoire lexical = ventilateur
    10. incroyable mais vrai, j’écris en ce moment-même depuis un Mc Do – oui oui c’est bien moi –, seul endroit du village où je me trouve actuellement, proposant un débit Internet potable.
    11. Vous avez des questions, des réactions ? Laissez vos commentaires, le blog est fait pour ça ! Je vous répondrai dès que je trouverai une connexion 😉