Mysore palace, Karnataka, India

To know more about Mysore Palace

Advertisements

La foi de Prashanth

PORTRAIT. Prasanth, 39 ans, indien, aîné d’une fraterie de quatre garçons. Religion : chrétien et hindu. En dernière année de célibat : s’il ne trouve pas la femme qu’il aime avant ses 40 ans, ses parents la lui trouveront, tradition oblige.

Prashanth loue depuis trois ans une vieille demeure de charme appartenant à la famille royale de Mysore. Il y a aménagé une école de yoga avec quelques chambres qu’il loue aux étudiants et un café-restaurant. C’est ici que je l’ai rencontré.

En ce moment, il prépare la réalisation de son second film. Il est un peu stressé car le premier n’a pas eu de succès. Je lui demande comment il est arrivé à être réalisateur…

Fils de famille modeste, à 39 ans, Prashanth a monté 9 business. Lesquels il a successivement confié à ses 3 jeunes frères et ses parents. Un magasin de CD & DVD – objet de succès à l’époque, un cyber-café aujourd’hui fermé à cause du wifi, une imprimerie, une usine à farines, un atelier-boutique de sculpture sur verre, une agence de voyages, une agence de location de véhicules, une antenne immobilière, une école de yoga.

Avant cela, il a été chauffeur de tuk-tuk, ouvrier dans une usine d’huile de coco, a appris à coudre, cuisiner ou encore jardiner à travers maints jobs. Après cela, il se demandait ce qu’il pouvait faire et a décidé de se payer des études pour devenir réalisateur. Rien que ça.

Je lui dis que sa vie est justement digne d’une histoire de film (!) Il sourit. Deux personnes veulent écrire à son sujet. Mais il ne veut “pas maintenant”. “Pourquoi pas maintenant“, lui demande-je. “Seulement quand je serai un GRAND réalisateur”. Moi, surprise de sa réponse aussi sérieuse qu’ambitieuse : “Ah d’accord, je vois” 🙂

En mon for intérieur : “merci Prashanth, merci pour ta foi.”

9 mois

On dit que LE VOYAGE, c’est quand on trouve ce qu’on n’était pas venu chercher.

Je suis partie pour retrouver la santé. J’y ai compris des choses. Que je n’étais effectivement pas allées chercher… Notamment que la connaissance et l’acceptation de soi se trouve sur le chemin de ma guérison.

Neuf précieux mois.

Je repars pour une deuxième partie de voyage. Celle où je consolide le travail entrepris et apprends à marcher vers un nouveau tournant de ma voie. Où l’équilibre et l’harmonie seront mes guides.

Je suis prête 🙂

***

“Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même”. Gandhi.